En consultant les archives communales, ainsi qu'un recueil de notes sur la baronnie de Pluvault, on peut constater que de 1020 à nos jours Longeault a connu quelques variations dans son orthographe : longeau, longeaul, et enfin Longeault.

Située sur la route de la Franche Comté il existait en 1271 entre Tille et Crosne au lieu dit le Sapin, une maison forte (motte forte) jusqu'en 1428 date à laquelle cette construction tombait pratiquement en ruine.

Il n'y avait pas d'église, il n'y en a toujours pas, toutefois en 1665, sur la gauche, à la sortie de la commune en direction d'Auxonne, il y avait une chapelle, qui fut probablement détruite par les grandes compagnies.

Longeault, lieu de passage, un marché se tenait chaque Jeudi et deux fois par an une foire. En 1644 on dénombrait 17 maisons, 6 chaumes, en 1853 : 276 âmes et en 1878 : 237 habitants.

Les " Sires de Maillys " étaient Seigneurs de Longeault, deux d'entre eux ont leur tombeau dans l'église de Premières, sur leur pierre tombale est inscrite en latin " Seigneur de Longeault " (domini Longa aqua )

De 1818 à 1842 les communes de Pluvault et de Longeault furent réunies autoritairement, la séparation et la recomposition des deux communes faisant suite à de nombreuses chamailleries, portant sur les patis communaux, sur la composition du conseil municipal (il faut noter que malgré une population un peu moins importante, durant cette période ce sont 3 maires issus de Longeault qui ont officié).